Suivez-nous : Facebook Flux RSS | Français English

Centre régional de ressources pour la coopération internationale en Aquitaine

5e PALABRES SÉNÉGALAISES France - Sénégal: regards croisés sur la citoyenneté

Samedi, 25 avril, 2015 - 10:00

Le Réseau Sénégal Aquitaine: Batik, Échange Nord Sud, Les chantiers des porte-plumes, Sukhali, Voiles sans Frontières,
Cool'eurs du Monde &
L'Union des Travailleurs Sénégalais de France
vous invite aux

 

5e PALABRES SÉNÉGALAISES
France - Sénégal: regards croisés sur la citoyenneté

Qui se tiendront le samedi 25 avril 2015 au Pôle Culturel et Sportif du Bois Fleuri.

Cette journée mettra en relief le vécu et le témoignage de jeunes sénégalais et français qui ont participé à un projet d'échange simultané de 7 mois entre le Sénégal et la France: le projet WECCEE. Chacun s'est investi dans une structure intervenant dans un des 3 pôles: solidarité locale et internationale, art et culture ou activités physiques et sportives. Outre leurs missions respectives, les volontaires se sont nourris de la culture du pays d'accueil grâce à des rencontres, des échanges, des découvertes. Ces 7 mois passés dans un autre pays ont fait naitre des réflexions sur leur citoyenneté. Nait-on citoyen? Le devient-on? Que représente la citoyenneté aujourd'hui? Que veut dire "être citoyen du monde"? Au moyen de leurs expériences, les volontaires donneront leur vision de la citoyenneté.

Au delà des volontaires du projet WECCEE, les associations du Réseau Sénégal du RADSI seront présentes et appuieront le débat. "Les Pagneuses" une troupe de théâtre composée de femmes africaines introduiront cette journée grâce à des sketches.

Pour le programme et plus d'informations, vous trouverez en pièce jointe:
- le communiqué de presse
- l'affiche
- le flyer

Restitution du projet WECCEE

Mardi, 28 avril, 2015 - 17:00

- Abdourahmane NDIAYE
Président de l’association Cool’eurs du Monde
- Alain ROUSSET
Député de la Gironde
Président du Conseil régional d’Aquitaine
- Jacques GODFRAIN
Ancien ministre
Président de l’association France Volontaires

ont l'honneur de vous inviter à la restitution du projet de réciprocité WECCEE, échange de volontaires en Service Civique entre l'Aquitaine et le Sénégal le MARDI 28 AVRIL à 17h00 dans les Salons de l'Hôtel de Région, 14 rue François-de-Sourdis, Bordeaux - Accès en tramway : Ligne A – Arrêt Saint Bruno-Hôtel de Région

Cette restitution s'inscrit dans le cadre des premières rencontres nationales du volontariat international de réciprocité, organisées en partenariat avec France Volontaires et le Conseil Régional d'Aquitaine, qui auront lieu à partir de 14h.
Ces rencontres sont ouvertes à toutes personnes intéressées par les questions liées au volontariat international de réciprocité.

Pour participer à ces tables rondes et / ou à la restitution du projet inscrivez-vous en écrivant à communication@cooleursdumonde.org ou cliquez ici.
Merci de vous munir du carton d'invitation que vous trouverez en pièce jointe qui vous sera demandé à l'accueil.

Plus d'informations sur le projet WECCEE
- retrouvez le dossier de presse: ici
- regardez la vidéo de présentation du projet: ici
- regardez la vidéo "Pourquoi un Service Civique?" : ici

Vous trouverez ci-joint l'invitation et le programme de cet évènement.

Guerre, humanitaire, réfugiés : terrains et théories (4 ème date)

Vendredi, 10 avril, 2015 - 11:00 - 15:00

· Rémy Bazenguissa Ganga, directeur d'études à l'EHESS
· Jean-Pierre Chauveau, directeur de recherche émérite à l’IRD
· Christine Deslaurier, chargée de recherche à l'IRD
· Thomas Fouquet, post-doctorant IMAf
· Sami Makki, maître de conférences associé à l’IEP de Lille
· Étienne Smith, Chaire d'études africaines comparées, UM6P, Rabat

10 avril 2015
de 9 h à 13 h

CEAf, salle de réunion, 2e étage, 96 bd Raspail 75006 Paris
du 9 janvier 2015 au 12 juin 2015

 

Etre réfugié, entre déplacement et encampement
(Afrique, Moyen-Orient, Haïti)

 

Séance coordonnée par Alice CORBET (anthropologue CNRS, LAM) et Christine DESLAURIER (chargée de recherche à l’IRD, IMAf), avec les interventions de :
- Clara LECADET (Dr en anthropologie, LAU-EHESS) : « L’institutionnalisation du statut de réfugié et la politisation des camps ».
- Hala ABOU-ZAKI (Doctorante en anthropologie, IIAC-LAU) : « Chatila : histoire et évolution d’un camp de réfugiés palestiniens au Liban ».
- Alice CORBET (chargée de recherche au CNRS, LAM) : « Haïti / Sahara, camp-centre et construction identitaire »

Résumé
Cette quatrième séance du séminaire « Guerre, humanitaire, réfugiés : terrains et théories » sera consacrée à la thématique des réfugiés ou, plus généralement, des personnes qui se déplacent involontairement. Il s’agira de prendre l’ampleur du phénomène et de comprendre pourquoi il n’y a jamais eu autant de réfugiés ou de déplacés forcés qu’aujourd’hui. Mais les présentations de ce séminaire reviendront surtout sur la façon dont les personnes qui se déplacent s’installent dans des espaces provisoires et en particulier dans des camps, qu’ils soient pris en charge par une structure (camps de réfugiés du HCR) ou non (camps de migrants en marge des villes). Malgré la précarité, sont construites dans ces lieux des formes de stabilité.
A partir de quand, pourquoi et comment s’approprie-t-on un camp ? Quels noms sont donnés aux nouveaux lieux de vie ? Quelles sont les formes politiques qui peuvent naître dans un camp ? Quelle relation à la mémoire les réfugiés entretiennent-ils quand les générations passent dans l’exil ? Quelles sont les tensions entre le désir de retour, celui d’installation, et les rapports entretenus par ceux qui se déplacent avec la population hôte ou avec l’intervention humanitaire ? Ces questions seront abordées à partir de l’exemple africain (Mali et Sahara Occidental), du Moyen-Orient (Liban), et des Caraïbes (Haïti). On verra que, malgré des espaces régionaux divers et des contextes très différents (migrants, réfugiés suite à une guerre, déplacés internes suite à une catastrophe naturelle), des processus similaires peuvent être repérés. Il sera particulièrement question des formes d’encampement, du point de vue matériel comme social et politique : quand l’arrêt dans le déplacement, bien que perçu comme temporaire et contraint, devient un lieu de vie.

Toutes les infos et les dates suivantes en pièce jointe !

Promotion des activités agricoles génératrices de revenus

  Agrisud International intervient au Maroc depuis plus de 10 ans et partage son expérience avec ce fascicule (réalisé avec le soutien du Conseil Régional d'Aquitaine), précieux pour les acteurs engagés dans la promotion d'activités génératrices de revenus (AGR) dans le secteur agricole :
http://www.alimenterre.org/sites/www.cfsi.asso.fr/files/881-fiche-experience-agr-agricole-agrisud-maroc.pdf
 
Pragmatisme
La démarche doit être pragmatique en partant de la situation initiale de l'exploitation, des activités qu'elles mène et souhait des personnes. Lepotentiel de génération de revenus doit être évalué sous les angles :
- du milieu naturel afin de valider la faisabilité technique ;
- du milieu économique pour vérifier le potentiel d'écoulement des produits ;
- du milieu social : l'insertion des réseaux professionnels est indispensable.
Comme les milieux évoluent, les familles doivent être en mesure d'analyser ces milieux pour s'adapter en conséquence.

Echelle d'intervention
L'échelle d'intervention individuelle permet des changements plus rapides et plus efficaces (pas de responsabilité diffuse, ni de partage des gains), mais l'échelle collective peut lever certaines contraintes au développement de l'activité.

Un travail axé sur les systèmes de production...
La promotion d'une AGR nécessite d'avoir une bonne compréhension des systèmes de production des exploitations familiales agricoles. Desindicateurs sont à rechercher sur :
- les facteurs de production mobilisés (exemples : "recours à la main d'œuvre extérieure", "eau d'irrigation") ;
- les systèmes de cultures, d'élevage et de transformation mis en œuvre (exemples : indicateurs sur les marges de progrès techniques) ;
- la destination des produits (exemple : proportion des produits écoulés sur les marchés).
Pour des actions à l'échelle collective, il faut également prévoir des indicateurs sur le fonctionnement de l'organisation.
... en tenant compte des interactions avec le milieu
Les composantes du milieu (naturel, économique et social) peuvent présenter des atouts ou des contraintes pour les activités.

Méthode
Une méthode simple pour identifier les appuis souhaitables consiste à
1) Identifier les pratiques existantes pour répondre aux contraintes du système de production et du milieu ;
2 ) Valider ces pratiques selon 4 critères : pertinence technique (sur le plan pédoclimatique), adaptation au milieu (socio-culturel), accessibilité(réalisable à partir des équipements, matériels, intrants de l'exploitation ou présents sur la zone) et capacité à maintenir les ressources naturelles (pas de pression supplémentaire sur le sol, l'eau, la végétation).

Mesure des résultats
Dès le départ, il est indispensable d'établir des indicateurs de résultats, en particulier pour mesurer le revenu. L'outil compte de résultat est à établir dès le début avec les familles ou les groupements afin de connaître "l'économie de l'activité" à temps 0.

Appel aux collectivités territoriales en faveur de Madagascar

Mesdames, Messieurs,

Le passage des tempêtes tropicales Chedza et Fundi dans l’Ouest et le Sud-ouest du pays, en janvier et février derniers, a provoqué d’importantes inondations sur les Hautes Terres de l’île de Madagascar. Les dégâts sont très importants pour un pays déjà fortement éprouvé par 5 années de crise politique et classé au 7ème rang mondial des Etats les plus pauvres.
On compte plus de 90 000 sinistrés et plusieurs dizaines de morts. Près de 40 000 d’entre eux ont dû fuir leur région de résidence. A Antananarivo, ville la plus touchée, 28 000 personnes sont regroupées sur 102 sites d’hébergement où les conditions d’hygiène font craindre la survenue d’épidémies. Par ailleurs, les pluies excessives ont provoqué des glissements de terrain mortels dans des zones d’habitation, obligeant à des évacuations supplémentaires.
Face à cette crise, le gouvernement malgache fait appel à l’aide internationale et s’organise. Les acteurs humanitaires sont également mobilisés : avec le soutien de la Plateforme d’Intervention Régionale de l’Océan Indien, la Croix-Rouge malgache a déployé ses secouristes sur le terrain et s’active à la construction d’abris d’urgence.
Une nouvelle montée des eaux pourrait survenir : les perspectives météorologiques demeurent mauvaises pour les prochains jours, avec une forte activité orageuse au Centre-Est et Nord-Est de Madagascar.
Alors que le bilan humain et matériel pourrait continuer de s’alourdir au cours des jours à venir, le ministère des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI) et l’Association des Régions de France (ARF) appellent conjointement les collectivités territoriales à se mobiliser en faveur de Madagascar.
Il est proposé aux collectivités françaises de mutualiser leurs moyens financiers et ceux de l’Etat au profit de la Plateforme d’Intervention Régionale de l’Océan Indien et de la Croix-Rouge malgache qui, en étroite coordination avec les autorités malgaches, pourront ainsi accroitre et élargir leurs opérations de secours.

Cette contribution commune sera ainsi le témoignage concret des liens de solidarité qui unissent les collectivités territoriales et l’Etat français aux collectivités locales et au peuple malgaches.
Le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international vous prie de bien vouloir trouver ci-dessous en pièce jointe l’ « Appel aux collectivités territoriales en faveur de Madagascar ».

En vous remerciant par avance pour votre soutien et en nous tenant à votre disposition pour toute information complémentaire,

Cordialement,

Centre de crise et de soutien, Ministère des Affaires étrangères et du Développement international
Mission pour l’action humanitaire
37 Quai d’Orsay - 75700 Paris 07 SP
Tél : + 33 (0) 1 53 59 11 32

Rencontre du Groupe Pays Madagascar

Lundi, 2 mars, 2015 - 18:45 - 20:45

RENCONTRE DU GROUPE PAYS MADAGASCAR

Le 02 mars de 17h15 à 19h45 à la Maison des Suds « Salle des Stages », 12 Esplanade des Antilles, 33607 Pessac

Inscription en ligne

Le programme est le suivant:

-        1/ Présentation de l’espace dédié à ce groupe pays sur le site de Cap Coopération et du document cadre présentant les objectifs et le fonctionnement de ce groupe

-        2/ Atelier « Regards croisés sur mes pratiques » : deux associations présenteront succinctement leur projet afin de mettre en débat les problématiques qu’elles rencontrent

·       L’association « Amitié France Madagascar » qui porte un projet relatif à la mise en place d’activités génératrices de revenus, à savoir la culture du géranium, l’extraction et la vente de son huile essentielle. Les questionnements portent essentiellement sur l’acceptabilité sociale du projet, gage notamment de sa pérennité ;

·       L’association « Coolibri » qui souhaite venir en appui (sur les plans alimentaire, matériel et médical) à un orphelinat malgache situé sur l’île Sainte Marie. Les questionnements portent essentiellement sur le suivi à long terme du projet et l’autonomisation souhaitée de l’orphelinat.

-        3/ Présentation et temps d’échange avec Angéline CHARTIER, Doctorante au laboratoire de recherche ADESS, qui fait actuellement une thèse sur les transferts et formes d’appropriation des concepts de développement dans les pays du Sud et notamment sur la question du (dys)fonctionnement de l’aide à Madagascar.

-        4/ Temps libre d’échange.

 

La participation à ce groupe pays Madagascar est ouverte à tous les acteurs aquitains inscrits dans les champs de la coopération et de la solidarité internationales.

Merci de bien vouloir vous inscrire à cette prochaine rencontre, si ce n’est pas déjà fait,  via un formulaire en ligne en cliquant ici.

Pour en savoir plus sur les groupes pays portés par Cap Coopération, cliquez ici.

 

Pour davantage d’informations, merci de contacter :

Gaël CLABECQ

Chargé de mission à Cap Coopération

Centre régional de ressources pour la coopération internationale en Aquitaine

www.capcooperation.org

05.56.84.82.17

Réunion d'information appel à projets PRA/OSIM 2015

Samedi, 28 février, 2015 - 15:00 - 19:00

Dans le cadre de l'appel à projets du PRAM/OSIM 2015, le COSIM Aquitaine organise une réunion d'information:

 

Le 28 Février de 14h à 18h

au

42 rue Sauteyron

(Place de la Victoire)

33000 BORDEAUX

Toutes les informations dans le document en pièce jointe !

Les ateliers de la mobilité en Europe

Jeudi, 19 février, 2015 - 17:00

LES ATELIERS DE LA «MOBILITE EN EUROPE»

NOUVEAU!

 

 

ATELIER «CONSEILS POUR LA RÉDACTION D'UN CV EN ANGLAIS»

Jeudi 19 février de 16h à 18h

 

Cet atelier sera animé par une conseillère Eures/Pôle emploi international et une personne du Centre Europe Direct.

L'objectif : conseils, astuces et erreurs à éviter dans un CV pour rechercher un emploi dans un pays anglo-saxon.

Public : jeunes

L'atelier est limité à 10 personnes.

Inscription obligatoire par mail : europedirectaquitaine@cija.net

Merci d'indiquer : votre âge, votre statut actuel, votre projet

Une confirmation sera envoyée à chaque participant(e).

 

 

 

ATELIER VOLONTARIAT ET MOBILITE EN EUROPE

Jeudi 26 février de 17h30 à 18h30

REUNION D'INFORMATION COLLECTIVE SUR LES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE MOBILITÉ

 

Le centre Europe Direct organise une réunion collective d'information sur les différents dispositifs de volontariat en partenariat avec Concordia (organisme d'envoi SVE) et l'IFAID (organisme habilité pour le VSI).

Inscription obligatoire par mail : europedirectaquitaine@cija.net

 

Lieu des ateliers : CIJA 125 cours Alsace et Lorraine à Bordeaux

Réunion sur le projet associatif

Jeudi, 5 mars, 2015 - 18:30 - 20:30

Le 05 mars 2014 de 17h30 à 19h30 / Maison des Suds – 12 Esplanade des Antilles, 33607 Pessac

« Salle des Stages »

Inscription en ligne : cliquez ici

 

Cap Coopération, le RADSI, le Réseau régional des maisons des associations et IFAID Aquitaine vous proposent un temps d’échange sur le projet associatif à destination des associations girondines inscrites dans les champs de la solidarité internationale et de l’éducation au développement.

Le projet associatif est le projet de développement de l’association. Il définit un cadre au service de l’objet social de la structure. Il exprime ainsi les évolutions souhaitées en cohérence avec les valeurs de l’organisme, ses ressources, son territoire d’intervention et son public cible. Il constitue donc une étape essentielle permettant de décliner des objectifs et activités en cohérence avec les finalités de l’association.

La construction et la formalisation d’un «projet associatif » clair et partagé est un véritable atout pour faire face à un environnement de plus en plus complexe : montée des exigences règlementaires et administratives, recherche de financements de plus en plus difficile, augmentation des demandes des partenaires ou des membres…

Se questionner sur son projet associatif, c’est notamment vouloir répondre aux questions « qui sommes-nous ? » et « Que souhaitons-nous faire et comment ? ». C’est un formidable outil réflexif au service du renforcement organisationnel de sa structure.

 

Objectif général de la formation :

Etre capable de formaliser, de conduire et de développer un projet associatif en adéquation avec l’environnement juridique, l’organisation et les enjeux de l’association.

 

Objectifs pédagogiques :

-        Sensibiliser sur les déterminants et enjeux d’un projet associatif

-        Informer sur les dispositifs et structures ressources en Gironde

 

Public cible :

Associations girondines de la solidarité internationale et de l’éducation au développement.

 

Modalités et conditions d’accès :

Gratuit / Inscription en ligne obligatoire (clôture des inscriptions le 26 février, inscriptions limitées à 25 participants)

 

Intervenant-e-s :

-        Maïté Marquié, Présidente du Réseau Régional des Maisons des Associations

-        Stéphanie Maupilé et Marjorie Cornet, IFAID / DLA33

-        Tiphaine Ardouin, RADSI

-        Gaël Clabecq, Cap Coopération

 

Pour davantage de renseignements, contactez :

Gaël CLABECQ

Chargé de mission à Cap Coopération

Centre régional de ressources pour la coopération internationale en Aquitaine

05.56.84.82.17

 

Projet "Alliance euro-latinoaméricaine de coopération entre les villes"

 

 

Dans le cadre du projet européen "Alliance euro-latinoaméricaine de coopération entre les villes" (AL-LAs), Cités Unies France a réalisé plusieurs cartes. Elles font un état des coopérations décentralisées en cours entre les collectivités territoriales françaises et les collectivités latino-américaines des pays suivants : Amérique centrale et Cuba, Argentine, Brésil, Chili, Haïti, Mexique.

Le projet AL-LAs est une plateforme euro-latinoaméricaine de coopération, dont l'objectif est d'impulser les relations internationales entre les collectivités afin d'améliorer la qualité de leurs politiques publiques et de leur développement territorial.

Ce projet est coordonné par la ville de Mexico, et cofinancé par l'Union européenne dans le cadre du programme "Acteurs non-étatiques et autorités locales". Il rassemble différents partenaires : les villes de Belo Horizonte, Medellin, Montevideo, Moron, Quito et Lima. Du côté européens, les partenaires sont les associations de collectivités territoriales Cités Unies France et le Fond Andalou de Municipalités pour la Solidarité Internationale (FAMSI).

Pour plus d'information sur le projet AL-LAs : https://www.proyectoallas.net/

Article tiré de www.cites-unies-france.org

Retrouvez toutes les cartes de la coopération décentralisée France/Amérique latine en pièces jointes !

 

Pages

S'abonner à Cap Coopération RSS
l m m j v s d
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
 
 
 

A voir !